LES VENDANGEURS

Plusieurs manches. Quartier contre quartier. Très spectaculaire. Difficile à arbitrer. Mains baladeuses malgré les consignes. Les règles du jeu en gros : un champ de bouchons de liège au sol. Un bassin commun où flottent des bouchons munis d’une anse permettant de les pêcher, à condition de disposer d’un objet fabriqué maison et très judicieusement nommé « canne à pêche ». Objet qui était absent du terrain de jeu lors de la première manche et qui a permis (applaudissons-le) à l’animateur de battre le record du trajet terrain de foot-domicile sur un vélo d’emprunt au grand dam du jeune propriétaire du VTT qui n’a rien trouvé de mieux que de cafter à son géniteur : « le monsieur m’a pris mon vélo », lequel géniteur (félicitons-le) a répondu : « t’inquiète, il va revenir et te le rendre ». Bel exemple de la confiance qui règne entre vous et vos gentils organisateurs. Ceci vous honore et nous fait chaud au cœur. Fermons la parenthèse et revenons aux vendangeurs : les pêcheurs disposaient d’une hotte pour mettre leurs bouchons et ceux de la chenille « ballonnée » qui crapahutait dans le champ de bouchons à condition de mettre les mains sur la tête et de siffler le vendangeur si un ballon tombe et qu’il doit lâcher sa canne ou quand… la vache ! C’est compliqué… Place aux photos c’est plus causant.

LE SKI

Retour JEUX PHYSIQUES