La course à pieds

Pronateur ? Supinateur ? Universel ? L’indice 4 vous posait cette question. Question qui n’intéresse que les marchands de chaussures de sport, les pros du jogging, les accrocs de la course à pieds, ceux qui considèrent que pour aller d’un point à un autre il faut absolument y aller en courant, alors qu’en marchant on y arrive aussi. Nous ne polémiquerons pas sur le soupçon de sadisme qui consiste à faire courir d’innocentes foliosaines et d’innocents foliosains, juste après un barbecue-merguez bien arrosé, et sous 35° à l’ombre. C’était une idée d’un des organisateurs que nous ne nommerons pas, et par solidarité avec notre vénéré président, toute l’équipe d’Au Coin Du Cercle assume cette « petite erreur de programmation ». S’il nous venait à l’esprit de renouveler cette épreuve lors d’hypothétiques JIQ 2013, nous promettons de limiter le nombre de merguez à 5 par personne et le bourbon à 3 litres par équipe grâce à un contrôle draconien.

Après de longues explications sur le règlement de cette épreuve ou, semble-t-il, il fallait courir plus vite que les moins lents ou plus lentement que les moins rapides, à moins que ce ne soit l’inverse, vous vous êtes lancés comme des malades que vous êtes à la conquête du Graal, à savoir la victoire dans la première des épreuves sportives de l’après-midi.

Bravo à tous. Respect aux 5 personnes qui ont fini dans cet état :

 Fatigue2

A notre connaissance une chez les Jaunes, 2 chez les Bleus et 2 chez les Oranges auraient frisé le malaise (pas vagal, on n’a pas les moyens). Malaise qualifié de « simple passage dans le rouge » par un éminent président qui s’y connait en rouge. Bref on a eu chaud, mais rassurez-vous les secours étaient prêts à intervenir

 

Au passage, merci à Maitre Gotlib, à qui on n’a rien demandé, pour l’emprunt effronté de ses coccinelles.

 

Publicités